Axe 3 « Traitement in situ : le cycle court de l’eau »

Version imprimableVersion imprimable

 

AXE 3 « Traitement in situ : le cycle court de l’eau »

 

En complément des grandes infrastructures de gestion de l’eau dont bénéficient nos régions, l’économie circulaire de l’eau se concentre autour d’un acteur ou d’un groupe limité d’acteurs dans un périmètre restreint.

Les évolutions déterminantes

Face à la raréfaction de la ressource en eau et à la croissance des besoins, de nombreux territoires sont confrontés à des tensions quantitatives de plus en plus aiguës et à des conflits d’usages difficiles à arbitrer pour lesquels les solutions classiques des acteurs du « petit cycle » de l’eau sont inadaptées sur le plan social et/ou économique.

A l’échelle mondiale c’est notamment le cas des zones à fort stress hydrique, des zones d’urbanisation intensive, des zones touristiques et des îles.

La logique du traitement in situ et du cycle court (ou économie circulaire de l’eau) répond à plusieurs de ces enjeux.

Les nouveaux besoins induits par ces évolutions

Pour répondre à ces évolutions, les besoins portent notamment sur :

  • Le traitement à la source par un dimensionnement adapté au besoin précis qui optimise à la fois les quantités consommées et l’efficacité du traitement des eaux usées.
  • Le développement de solutions de recyclage permettant le réemploi (reuse) à de multiples échelles pour réduire la pression sur la ressource
  • Le développement de circuits courts applicables aux problématiques d’habitat et d’urbanisme combinant des techniques et des usages innovants : gestion optimisée des eaux pluviales, équipements sobres, recyclages courts…

Aller à l'AXE 4 « Diminution des impacts sur l’Environnement des systèmes de traitement de l’eau et de leurs rejets »

Revenir à l'AXE 2 « Technologies de la mesure, du suivi, du contrôle »